L'auteur est prêt à changer le texte...

Updated: Nov 21, 2019


L’auteur de l’oeuvre jeunesse Un cadavre de classe, l'éditeur Robert Soulières, se dit « abasourdi » par la plainte en matière de droits de la personne d’un père de Gatineau. Tout en comprenant la réaction de ce dernier, il soutient qu’il n’avait « jamais pensé offenser quelqu’un », précisant qu’il s’agit de la première plainte qu’il reçoit depuis la publication du livre en 1997.

C’est la mère qui parle, elle est noire et elle utilise le mot ­­"nègre", explique M. Soulières, soulignant que le ton du livre se veut humoristique. Dans mon esprit, quand j’ai écrit ça, c’était la culpabilité qu’on rejetait sur l’autre – le patron sur l’employée, l’employée sur son fils, le fils sur son chien.


Lire article au complet Radio-Canada https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1360952/contexte-enseignants-classes-eleves-enfants-mot-negre-livre-plainte-gatineau


CBC News Ottawa: Robert Soulières, author, defending Quebec's racist expression (English).


3 views0 comments